Loading

Aperçu du marché québécois du CR et CD au troisième trimestre 2019

novembre 2019

Le Québec réalise le tiers de toutes les transactions de capital de risque et plus de 60 % de toutes les transactions de capital de développement au Canada.

 

En capital de risque, 516 M$ CA ont été investis sur 32 transactions au cours du troisième trimestre, ce qui porte le total depuis le début l’année à 1,1 G$ CA sur 114 transactions. Six mégatransactions (de plus de 50 M$ CA) ont été effectuées jusqu’à maintenant en 2019, parmi lesquelles :

  • la ronde de série B d’Element AI inc., dont le siège social est situé à Montréal, d’une valeur de 200 M$, par un syndicat d’investisseurs qui comprenait la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), BDC Capital, Investissement Québec et Real Ventures;
  • le financement de 109 M$ de Repare Therapeutics Inc., une entreprise du Bas-Saint-Laurent, par, entre autres, BDC Healthcare Venture Fund, le Fonds de solidarité FTQ et Versant Venture Management, LLC; et
  • la ronde de 76 M$ d’Enerkem, établie à Montréal, menée par un syndicat d’investisseurs, dont Cycle Capital Management/Ecofuel, Fondaction CSN, le Fonds de solidarité FTQ, Investissement Québec et la Banque Nationale du Canada.

« L’industrie du capital de risque au Québec a gardé le rythme au cours du troisième trimestre et est en voie de connaître une autre excellente année. L’économie du Québec va bien et c’est en partie grâce à la capacité d’innovation des entreprises, incluant les jeunes pousses (startups) » , affirme Daniel Charron, président-directeur général de Réseau Capital.

Capital de développement au Québec : des transactions d’une valeur de 3,1 G$ depuis le 1er janvier

En capital de développement, 1,3 G$ CA ont été investis sur 60 transactions au cours du troisième trimestre, ce qui porte le total depuis le début de l’exercice 2019 à 3,1 G$ CA sur 233 transactions. Parmi les plus importantes mégatransactions en capital de développement déclarées figurent :

  • le financement de 653 M$ de McInnis Cement Inc. par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), en Montérégie;
  • le financement de 385 M$ par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) de Minerai de fer Québec basé à Montréal; et
  • le financement de 103 M$ du Groupe JLD de Laval par un syndicat d’investisseurs auquel ont participé BDC Capital., Fondaction CSN et le Fonds de solidarité FTQ.

Jusqu’à présent, en 2019, onze sorties d’entreprises ont été réalisées, financées par du capital de risque. Deux d’entre elles concernaient des sociétés montréalaises. Lightspeed POS Inc. a fait son entrée sur le TMX avec une capitalisation boursière de 1,1 G$, grâce à la participation de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), iNovia Capital, Investissement Québec et Teralys Capital, entre autres. Milestone Pharmaceuticals Inc. a clôturé son premier appel public à l’épargne sur le NASDAQ avec une capitalisation boursière de 468 M$.

« Le Québec peut compter sur une chaine de financement forte, diversifiée et sophistiquée pour appuyer ses champions économiques, actuels et en devenir. Il s’agit d’un facteur clé pour favoriser la croissance et l’internationalisation des entreprises, l’innovation ainsi que la diversification de notre tissu économique », rappelle Daniel Charron.

 


Faits saillants du capital de risque au Québec

Faits saillants du T3 2019

  • La valeur moyenne des transactions de capital de risque (16,1 M$) a doublé par rapport à l’an dernier (8,1 M$) et est deux fois et demie plus importante que la moyenne quinquennale pour la période 2014-2018 (6,5 M$)
  • Quatre mégatransactions de plus de 50 M$ ont été conclues au troisième trimestre.

Faits saillants pour les trois premiers trimestres de 2019

  • La valeur moyenne des transactions de capital de risque (9,4 M$) a augmenté de 16 % par rapport à l’an dernier (8,1 M$) et est supérieure de 45 % à la moyenne quinquennale pour la période 2014-2018 (6,5 M$)
  • Le Québec a obtenu le tiers du nombre de transactions de capital de risque (114 sur 387) et 23 % des dollars investis (1,1 G$ sur 4,6 G$).
  • Un tout petit peu plus du tiers des transactions se situait entre 1 M$ et 5 M$, suivi de transactions entre 5 M$ et 20 M$, soit une part de 17 % (19 transactions sur 114)
  • Les entreprises de TIC du Québec ont obtenu la plus grande part (45 % de 479 M$) de l’investissement total, suivies des entreprises en sciences de la vie avec 373 M$ ou une part de 35 %
  • Les entreprises montréalaises se sont partagé 793 M$ sur 88 transactions, devançant seulement les entreprises torontoises lesquelles ont obtenu 1,4 G$, sur 119 transactions
  • Dans la province, les entreprises montréalaises ont reçu 77 % (88 des 114 transactions) du flux de transactions de capital de risque, suivies de celles de Québec, avec chacune une part de 7 % (8 des 114 transactions).
  • 54 transactions touchant des entreprises en démarrage ont permis d’obtenir 46 % (494 M$) du total des dollars alors que 21 transactions concernant des entreprises ayant atteint un stade plus avancé ont, elles, permis d’en recueillir 41 % (434 M$). Trente-deux transactions conclues avec des entreprises en phase d’amorçage ont totalisé 48 M$.
  • Le Québec a accaparé la part la plus importante des transactions de dette de risque (45 M$ sur 40 transactions)

Faits saillants du capital de développement au Québec

Faits saillants du T3 2019

  • La valeur moyenne des transactions a augmenté de 150 %, passant de 8,4 M$ au deuxième trimestre de 2019 à 21,1 M$
  • Le financement de 653 M$ de McInnis Cement Inc. par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), en Montérégie a été la plus importante transaction conclue au troisième trimestre.

Faits saillants pour les trois premiers trimestres de 2019

  • La valeur moyenne des transactions cette année a chuté d’un tiers, passant de 19,6 M$ en 2018 à 13,4 M$.
  • Le Québec a conclu 6 transactions en capital de développement sur 10 au Canada (233 sur 385).
  • Quatre transactions sur 10 se situaient entre 1 M$ et 5 M$, les transactions de 5 M$ à 25 M$ touchant 22 % du flux de transactions de la province
  • 30 % des transactions (70 transactions) concernaient des entreprises du secteur industriel et manufacturier, 14 % (32 transactions) d’entre elles touchant le secteur de l’agroforesterie et 13 % (30 transactions) celui des TIC
  • Il y a eu 7 sorties d’entreprises québécoises appuyées par des capitaux privés totalisant 21 millions de dollars.

 

Lire le rapport complet
Lire le rapport complet