Loading

Aperçu du marché québécois du capital de risque et du capital de développement au premier trimestre 2020

août 2020

Les mégatransactions stimulent l’investissement en capital de risque; les entreprises québécoises font l’objet de trois transactions de capital de développement sur cinq au Canada

Réseau Capital et l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement (CVCA) publient aujourd’hui leur rapport sur le capital de risque et le capital de développement au Québec. Par rapport aux années précédentes, le Québec a connu le plus grand nombre d’investissements en capital de risque au cours du premier semestre 2020, avec 599 millions de dollars canadiens investis dans 81 transactions (soit 36 % de plus que la moyenne du premier semestre pour la période de cinq ans couvrant les années 2015-2019).

Le nombre de mégatransactions de capital de risque conclues au deuxième trimestre 2020 (4 mégatransactions pour 310 millions de dollars canadiens) explique l’augmentation de l’activité au premier semestre 2020. Parmi les plus importantes mégatransactions figurent :

  • La société montréalaise Hopper Inc. a recueilli 98 millions de dollars canadiens auprès de Westcap, Inovia Capital, BDC IT Venture Fund, Investissement Québec, la Caisse de dépôt et placement du Québec et OMERS Ventures.
  • La société montréalaise Ventus Therapeutics obtient un financement de 80 millions de dollars canadiens en série A, dirigé par Versant Ventures.

935 millions de dollars canadiens ont été investis dans 90 transactions au cours du deuxième trimestre 2020, soit 13 % de plus qu’au cours du même trimestre l’année dernière (831 millions de dollars canadiens).

Trois mégatransactions (500 millions de dollars canadiens et plus) ont été conclues au premier semestre. Parmi elles, on compte :

  • Le rachat secondaire de Groupe Canam Inc. par la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ, pour un montant de 840 millions de dollars.
  • Un investissement de suivi dans Eddyfi/NDT par Novacap Management Inc et la Caisse de dépôt et placement du Québec totalisant plus de 600 millions de dollars.


Faits saillants du capital de risque au Québec

  • La taille moyenne des opérations de capital de risque a été de 10,7 millions de dollars, soit une augmentation de 40 % par rapport au même trimestre l’année dernière (7,6 millions de dollars), et 3,7 fois plus que le premier trimestre de cette année (2,9 millions de dollars).
  • Le Québec a raflé 31 % du nombre de transactions de capital de risque (81 sur 264) et 24 % de l’ensemble des investissements (599 millions de dollars sur 2,5 milliards), juste derrière l’Ontario, avec 90 contrats et un milliard de dollars investis.
  • Le secteur des TIC a été le plus actif au Québec, avec 34 transactions et 268 millions de dollars recueillis (représentant 42 % du total des transactions et 45 % du total des dollars investis dans la province); il a été suivi du secteur des sciences de la vie, avec 207 millions de dollars sur 20 transactions, soit 35 % du total des dollars investis et 25 % du total des transactions.
  • Au Canada, les entreprises basées à Montréal ont réalisé 24 % de toutes les transactions et récolté 23 % de tous les dollars investis.
  • Les transactions conclues auprès des entreprises à un stade plus avancé ont permis de collecter la plus grande partie des fonds investis dans la province, soit 71 % (423 millions de dollars sur 599 millions).
  • Une introduction en bourse soutenue par du capital de risque a eu lieu au Québec, dans le cadre de l’inscription au NASDAQ de la société montréalaise Repare Therapeutics, dont la valeur de capitalisation s’élève à 1,5 milliard de dollars.

 

Faits saillants du capital de développement au Québec

  • Les entreprises du Québec ont fait l’objet de trois transactions de capital de développement canadiennes sur cinq et ont perçu 44 % de tous les dollars de capital de développement investis au Canada (4,6 milliards de dollars sur 10,3 milliards de dollars).
  • La valeur moyenne des transactions (43,3 millions de dollars) a été 3,5 fois supérieure à celle du même trimestre l’an dernier (12,3 millions de dollars) et 1,8 fois supérieure à la moyenne de la période quinquennale 2015-2019 (23 millions de dollars).
  • Les entreprises basées à Montréal ont réalisé 29 % de toutes les transactions en capital de développement et récolté 13 % de tous les dollars investis en capital de développement au Canada. Quatre transactions sur 10, dont les montants ont été divulgués, se situaient entre un million et cinq millions de dollars, les transactions de cinq à 25 millions de dollars touchant 27 % des activités de la province.
  • Le secteur industriel et manufacturier a récolté 24 % des transactions (42 sur 177), les entreprises de TIC, 14 % (24 transactions) et le secteur de la consommation et du détail (20 transactions), 11 %.

 

Satisfait de ces résultats encourageants, le nouveau président-directeur général de Réseau Capital a toutefois tenu à préciser: « Il est rassurant de constater que l’industrie du capital d’investissement a démontré une certaine résilience au cours des derniers mois, malgré l’incertitude économique qui demeure et qui reste préoccupante pour les entreprises au Québec. Il est donc important que la chaîne d’investissement demeure robuste et bénéficie d’un environnement d’affaires propice à son développement. Le maintien d’une offre de capital d’investissement solide permettra de rassurer les entreprises et les entrepreneurs, de renforcer son rôle important dans le développement et le financement des entreprises et contribuer à la relance économique du Québec. »

Lire le rapport complet
Lire le rapport complet