Analyse de l’écosystème d’investissement en capital de risque au Québec : des progrès significatifs, mais certains facteurs ralentissent la croissance de l’industrie

novembre 2023

Téléchargez les documents
Documents à télécharger

Le Centre d’expertise de Réseau Capital a publié les résultats d’une première analyse comparative du dynamisme de l’écosystème d’investissement en capital de risque au Québec.

Elle vise à comparer le dynamisme de l’écosystème d’investissement en capital de risque du Québec à ceux de l’Ontario et de la Colombie-Britannique afin d’identifier les forces et les faiblesses du Québec et d’en tirer des pistes de recommandations qui pourraient être adoptés par les divers acteurs concernés de l’écosystème.

Pour mener cette analyse, le Centre d’expertise a rassemblé et traité un ensemble de statistiques sur les différentes composantes de l’écosystème. L’équipe a également mené plusieurs entretiens qualitatifs auprès de gestionnaires de capital de risque basés au Québec.

 

Faits saillants de l’analyse

Performance historique du Québec

Le capital de risque au Québec a connu une forte croissance en termes de nombre de rondes et de montants investis au cours de la dernière décennie. Tous les gestionnaires rencontrés s’accordent également pour souligner les progrès remarquables du capital de risque au Québec au cours de cette période, tant en volume qu’en qualité des intervenants de son écosystème.

Comparaison avec l’Ontario et la Colombie-Britannique

Le nombre de rondes et les montants investis en capital de risque au Québec sont inférieurs à son poids économique. Néanmoins, le Québec fait preuve d’une force relative par rapport à l’Ontario dans les secteurs des sciences de la vie et des technologies propres.

La faiblesse du Québec est plus marquée aux stades précoces, mais la croissance de l’activité de capital de risque a été soutenue au Québec sur l’ensemble de la période évaluée (2013-2022).

En revanche, en ce qui concerne la taille moyenne des rondes depuis 2015, la taille moyenne est plus élevée au Québec que dans les deux autres provinces.

Sorties

Le nombre et la valeur totale des sorties au Québec sont moins importants qu’en Ontario et qu’en Colombie-Britannique. Néanmoins, les valeurs moyennes et médianes des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) de plus de 50 M$ au Québec supérieures à celles de l’Ontario.

Fonds

Entre 2004 et 2022, on observe une nette accélération dans la création de fonds et le montant des fonds levés, en particulier à partir de 2015.

Investisseurs locaux

Le Québec affiche de bonnes performances en matière de gestionnaires de fonds de capital de risque traditionnels, mais présente un écart avec les deux autres provinces pour les gestionnaires de fonds entrepreneuriaux de taille plus petite, des anges, des banques d’investissement et des maisons de courtage.

Il y a eu un accroissement significatif des transactions et des montants investis par Investissement Québec et les fonds fiscalisés entre les deux sous-périodes (2013-2017 et 2018-2022) avec une moyenne générale de 73 % d’augmentation pour le nombre de transactions et de 98 % pour les montants investis.

Investisseurs hors-Québec

La propension des fonds québécois à investir en Ontario ou en Colombie-Britannique est plus grande que la réciproque.

Cependant, l’attraction du Québec pour les investisseurs internationaux autres qu’américains est comparable à celle de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. Néanmoins, on observe une moindre attraction des investisseurs américains au Québec qu’en Ontario et en Colombie-Britannique.

Recommandations spécifiques

Les défis qui attendent l’écosystème d’investissement en capital de risque sont complexes et requièrent une approche collective et coordonnée. Si cette analyse se voulait à la base un portrait de cet écosystème, elle se veut aussi un catalyseur menant à une prise de conscience des différents défis et des pistes qui mèneront, nous le souhaitons, à des efforts concertés de la part des différents acteurs concernés.

Il est recommandé de :

  1. Connecter le deal flow du Québec avec les investisseurs de l’extérieur du Québec en montant des opérations ciblées et récurrentes pour faire connaître le deal flow du Québec auprès d’investisseurs de l’extérieur;
  2. Renforcer les dispositifs de financement de capital de risque aux stades précoces en formant un groupe de travail avec les principaux acteurs concernés;
  3. Inviter les investisseurs en capital de risque du Québec à jouer un rôle plus actif afin d’aller à la rencontre des incubateurs et accélérateurs les plus performants;
  4. Renforcer l’image de marque et le pouvoir d’attraction du Québec;
  5. Stimuler l’effet « boule de neige » en mettant en valeur et en célébrant le parcours d’entrepreneurs en série, de gestionnaires, de mentors et d’anges investisseurs;
  6. Optimiser les « clauses Québec », notamment pour les fonds d’amorçage et de démarrage en continuant les discussions avec les acteurs concernés afin d’optimiser ces clauses de façon à encourager le financement de jeunes pousses innovantes au Québec.

 

Téléchargez les documents
Documents à télécharger