Loading

Le capital de risque connaît un trimestre solide; le capital de développement reflète le ralentissement de l’activité de l’ensemble du Canada.

juin 2017

Aperçu du marché québécois du CR et du CD au premier trimestre 2017 :

Le capital de risque connaît un trimestre solide; le capital de développement reflète le ralentissement de l’activité de l’ensemble du Canada.

Au Québec, les transactions de capital de risque et de capital de développement du premier trimestre 2017 portées par les investissements en TIC

 

L’activité de capital de risque (CR) au Québec au cours du premier trimestre de 2017 est restée vigoureuse avec 207 M$ d’investissements répartis sur 30 transactions – une augmentation de 52 pour cent par rapport aux 136 M$ investis au même trimestre l’année précédente. En revanche, le capital de développement (CD) au Québec suit la même tendance à la baisse que le reste du Canada. Les dollars investis en CD au Québec sont tombés à 660 M$, soit une chute de 47 pour cent par rapport au premier trimestre 2016.

Au premier trimestre 2017, le CR au Québec s’est emparé de 31 pour cent du nombre total des transactions de capital de risque au Canada (30 sur 98) et de 23 pour cent de la totalité des dollars canadiens investis en capital de risque (207 M$ sur 905 M$). Les entreprises en démarrage ou en début de croissance se sont partagé 150 M$ de la totalité du montant de capital de risque investi, alors que les entreprises à des stades plus avancés en ont reçu un peu moins du tiers (56 M$).

La valeur moyenne des transactions de CR au Québec est passée à 6,9 M$, une hausse de 17 pour cent par rapport à 2016 (5,9 M$). Une seule mégatransaction de plus de 50 M$ a été effectuée : le financement de série C de 53 M$ pour l’entreprise montréalaise Breather Products. La ronde a été financée par un consortium d’investisseurs américains.

Les entreprises de TIC ont fait l’objet de 12 transactions, représentant 62 % de tous les dollars de CR déboursés au Québec. Les entreprises du secteur agroalimentaire occupent la deuxième place avec 19 pour cent de tous les investissements de capital de risque, répartis sur trois transactions.

Parmi les sorties de fonds importantes du premier trimestre figurent l’acquisition, au coût de 133 M$, d’Accedian Networks, une entreprise située à Ville Saint-Laurent et l’achat, par Airbnb, de l’entreprise montréalaise Luxury Retreats International pour un montant qui n’a pas été divulgué.

Au premier trimestre 2017, le CD au Québec a accaparé 58 pour cent du nombre total des transactions de capital de développement au Canada (61 sur 105) et 24 pour cent de la totalité des dollars canadiens investis (660 M$ sur 2,8 B$). La valeur moyenne des transactions, à 10,8 M$, ne représente qu’une inflexion de 2 pour cent par rapport à celle de 2016 (11 M$).

Comme pour le CR, les entreprises de TIC se sont taillé la part du lion avec 27 pour cent des financements en CD au Québec au premier trimestre 2017. Le secteur des mines et des ressources se classe au deuxième rang avec 25 pour cent des investissements, alors que le secteur agroforestier, avec 20 pour cent, occupe la troisième place.

Neuf transactions s’échelonnant de 25 M$ à 100 M$ ont capté la plus grande partie des financements en capital de développement au Québec (58 pour cent). Le financement de Falco Resources dans le Nord-du-Québec/Abitibi-Témiscamingue par un groupe d’investisseurs qui comptait Capital régional et coopératif Desjardins, le Fonds de solidarité FTQ, Haywood Securities Incorporated et Investissement Québec, représente, à 50 M$, la plus importante transaction dans cette catégorie.

 

Consulter le rapport